*** 15% de remise à partir de 50€ d'achat avec le code REMISE15 ***

Lunch box indienne et Tiffin : Origine et Histoire

Lunch box indienne et Tiffin : Origine et Histoire

La vieille tradition du tiffin

La lunch box indienne existe depuis 1890 et permet aux travailleurs de manger pendant leurs pauses des repas confectionnés pour eux à la maison. La lunch box indienne est connu sur le plan local sous le nom de dabba et est transportée par des livreurs appelés dabbawallah. En effet, c’est une boite alimentaire hermétique compartimentée qui permet de transporter de la nourriture faite maison pour le lieu de service.

Effectivement, dans le souci de respecter leurs traditions ou leurs valeurs religieuses, beaucoup de travailleurs indiens préfèrent manger un repas confectionné par leur propre famille. Le plus souvent, le repas est fait par la femme du concerné et est récupéré par un livreur chargé de l’acheminer jusqu’au lieu de travail. Des codes et des couleurs sont représentés sur les boites repas inox pour donner des indications exactes sur le lieu et la personne qui doit recevoir le colis.

Ainsi, même avec le temps et les avancées technologiques, ce système qui semble archaïque continue de prospérer et de s’étendre en inde. Pour comprendre pourquoi, il faut remonter l’histoire et découvrir quelles sont les règles qui régissent ce système vieux de 127 ans. Par conséquent, des éléments de réponses ont été rassemblés dans cet article pour mieux vous édifier sur le sujet.

Histoire et origine de la lunch box indienne

Comme il a été dit précédemment, la confection des gamelles en inde ne date pas d’hier. Elle est née dans la ville de Bombay en inde dans les années 1890 par un riche homme d’affaires qui demande à un jeune homme de lui apporter son repas de midi sur son lieu de travail.

En effet, l’homme d’affaires indien vit pratiquement à l’opposé de la ville par rapport à son lieu de travail. Cependant, il souhaite manger pendant sa pause de la nourriture faite chez lui. Cette manouvre va susciter l’attention des autres travailleurs qui vont l’adopter au fur et à mesure. Et c’est à partir de ce moment qu’est née cette  activité en inde pour permettre aux travailleurs de manger un déjeuner copieux fait par leurs femmes et permettre à d’honnêtes travailleurs de gagner leurs vies.

En effet, il est difficile de faire une traçabilité sur les repas confectionnés par les fast-foods  ce qui sème la méfiance dans les esprits des personnes qui désirent respecter leurs prescriptions alimentaires ou religieuses. À cause de cette méfiance, beaucoup de travailleurs se tournent aujourd’hui vers les boites déjeuner directement issues de la maison.

Forme et composition de la lunch box indienne

La lunch box indienne ne semble pas avoir subi beaucoup de changement depuis l’avènement des repas à emporter dans la ville de Bombay en inde. En effet, elle était faite dans la plupart des cas de métal et avait une forme cylindrique. Néanmoins, on retrouve de plus en plus des boites faites à partir d’une combinaison de matériaux qui assure une meilleure conservation de la nourriture. On peut par exemple, trouver des lunches box faits de métal et de plastique ou encore de polystyrène.  Cette boite pour repas à emporter peut avoir plusieurs niveaux qui correspondent à des espaces prévus pour mettre de la nourriture.

traditionnel tiffin

Ainsi, les lunches box indiennes appelées aussi tiffin peuvent permettre de confectionner des repas constitués de plusieurs aliments différents et fournir aux travailleurs une alimentation faite selon leur convenance. Afin de faciliter le transport, la grande majorité des boites alimentaires est munie d’une corde métallique et d’un couvercle qui se fixe solidement à la boite. En prime, les boites qui sont déjà en service sont personnalisées par chaque famille  afin de fournir les informations utiles aux livreurs pour leur transport vers le lieu de travail.

Qu’est ce qui fait la force et prospérité de la lunch box indienne ?

Une organisation bâtie sur la confiance

C’est indubitablement un système basé sur la confiance entre les livreurs et les clients et l’on comprend pourquoi. En effet, les clients sont quasiment sûrs de toujours recevoir leurs repas à l’heure et le risque de recevoir un panier-repas qui ne leur est pas destiné est très faible.

En effet, pour éviter les retards, les heures de livraison sont surestimées afin de permettre aux dabbawallah d’improviser en cas d’embouteillage ou autres problèmes. En principe, ce sont des habitants du quartier qui s’occupent de livrer les repas ce qui fait d’eux des experts de la géographie du milieu.  C’est un atout majeur pour trouver des raccourcis et contourner les endroits trop bondés.  

En outre, les livreurs en bout de chaines connaissent personnellement leurs clients, et ce parfois depuis des années ce qui renforce plus encore la confiance.

Une marge d’erreur presque nulle

Assurément, une étude menée par la Harvard Business School a montré que seule 1 gamelle sur 16 millions de tiffins distribuées est sujette à un retard ou une inversion ce qui en fait l’organisation la plus fiable du monde. Un autre des éléments qui renforce davantage la confiance des clients envers cette organisation est la présence de la communauté Vakari.

En effet, dans leur culture le don de la nourriture est le plus grand enseignement qui leur est dispensé et ils l’appliquent bien dans leur travail ce qui augmente également la précision et diminue la marge d’erreur. Dans un film de Ritesh Batra sorti en 2013, il parle d’une des rares erreurs de livraison qui a permis à deux personnes de se rencontrer à  travers le panier-repas.

Un attachement fort aux traditions

A contrario des Occidentaux qui sont très orientés vers la modernité et ont un train de vie presque effréné, les Indiens quant à eux tiennent beaucoup à leurs mœurs et leurs traditions. Pour cette raison, chaque personne désire respecter au maximum sa tradition et la nourriture fait partie de  celle-ci.

On a notamment la caste qui constitue l’ensemble des classes sociales de l’inde. Chaque classe impose des exigences alimentaires que les membres s’efforcent de respecter. En outre, il y a aussi la religion et la culture qui exigent parfois certains aliments que leurs adeptes doivent consommer ou au contraire éviter de consommer. 

Vu que les fast-foods ne respectent pas forcément ces coutumes, les plats faits maison se présentent comme la seule option viable pour les travailleurs.

lunch box indienne préparée avec des aliments

Fonctionnement des livraisons de la lunch box indienne

Contrairement aux pays où les repas à emporter se confectionnent à la sortie de la maison et sont emportés pour être mangés à l’heure de la pause, en inde le système est tout autre.

Les travailleurs sortent de bonheur de la maison et leur plateau repas est apporté sur le lieu de travail juste avant le déjeuner. L’organisation des livreurs est si minutieuse dans son travail que les clients n’ont pas de motifs pour se plaindre. Pour y arriver, les membres de l’organisation ont des règles de routine qu’ils appliquent à la lettre.

La récupération des paniers-repas

C’est la première étape effectuée par les dabbawallah ou ils passent dans les maisons des clients dont ils ont la responsabilité pour récupérer les lunches box. En général, pour chaque livreur est assignées un quartier où il doit récupérer les boites pour déjeuner. Sur les boites figurent des codes de lettres et des couleurs permettant de savoir où et à qui livrer la gamelle et ces symboles sont compréhensibles par tous les livreurs même si ces derniers sont illettrés. Ainsi, sur chaque boite sont marquées l’adresse de livraison et la gare de débarquement.

Le transport des boites pour la gare

Une fois que les livreurs ont reçu les lunches box, ils les acheminent vers la gare de train ou les boites seront transportées. Une fois à la gare, ils font le trie en fonction des destinations de chaque boite et les disposent sur des caisses en bois avant l’embarquement.

De façon logique, chaque boite à lunch est déposée dans la gare la plus proche de sa destination. De là, un autre livreur prend le relais pour conduire les boites vers leurs destinataires. Bien sûr, le temps de livraison est évalué avec une marge permettant aux dabbawallah de changer d’itinéraire ou de se faire remplacer en cas de problème.

choisir la meilleur tiffin

La fin de la livraison et le retour de la lunch box

Une fois le déjeuner reçu et consommé, la gamelle est retournée au livreur final qui attend patiemment dans les environs afin de retourner à la maison. Comme pour l’allée, le chemin retour ne change pas. Le livreur final rapporte la boite de déjeuner à la gare de réception et les fait transporter par le train. Ensuite, les boites sont récupérées et rapportées dans leur domicile respectif.

En moyenne, près de 200 000 gamelles sont livrées par les dabbawallah chaque jour et ces livraisons se font 6 jours sur 7. Bien que le salaire ne soit pas très élevé (environ 400 à 500 roupies par mois ce qui correspond à un intervalle de 5 à 7 euros) les livreurs sont très travailleurs ce qui leur vaut ce système presque infaillible.

 

Produit lié à cet article

boite a lunch adulte avec double couche
boite pour transporter son repas boite pour transporter son repas

Bento Lunch Box Katsudon Rouge

La bento lunch box idéale et polyvalente pour manger à l'extérieur. Vous prendrez votre repas ou votre pique-nique de manière confortable comme si vous étiez à la maison. La boite repas permet en effet de...

Voir le produit

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.